Aristote nous explique que la justice veut que l'égal soit traité en égale, et L'inégale en inégale. Dans les sociétés composées d'individus égaux, la justice corrective est celle qui doit rétablir le principe d'égalité qui doit exister entre les individus Car l'égalité est le moyen terme terme. Donc, ce qui s'oppose à l’excès ou au défaut. Nous ne sommes pas, par contre, en égalité par rapport à la formation et à la distribution de la chose publique. Ce qui corresponde à la justice contributive et à la justice distributive. Par rapport à la formation de la chose publique, tout le monde ne peut pas contribuer selon le principe de l'inégalité, car tous les citoyens n'ont pas la même capacité économique. Donc ceux qui ont beaucoup, payent beaucoup, ceux qui ont peu, payent peu, et ceux qui n'ont rien, ne payent rien. Par rapport à la justice distributive, il a deux dimensions différentes: celle concernant les besoins, et celle concernant la capacité de chacun à contribuer au bien-être générale. Il faut donc subventionner ce qui sont dans le besoin, et non pas ceux qui n'ont pas besoin. Pour ce qui est des fonctions sociales, il faut attribuer les fonctions en tenant compte des capacités de chacun. De là que le principe: de chacun selon ses capacités, a chacun selon ses besoins, ne correspond qu'à la formation et à a distribution de la chose publique.