Pour Marx, le devenir-autre du monde implique le dépassement du système capitaliste. Pour nous, le système capitaliste, est le résultat du développement du crédit, dans une économie monétarisée. Ce processus fut la conséquence de l'Habeas Corpus Act, en Angleterre, le 27 mai 1679. C'est alors qui vont apparaître - avec les banques régionales - l'épargne, le crédit et l'investissement. La monnaie et le crédit doivent être sauvegardés dans l'avenir. Mais, il s'agit de reconstruire le système monétaire international. De sortir du règne du privilège exorbitant: du règne du dollar. Par conséquent, d'instituer le règne de l'étalon-or international. De sorte à permettre à chaque nation de pouvoir disposer de sa propre souveraineté monétaire. Car, après tout, comme le disait Aristote, la monnaie est le produit du droit. Donc, là où il y a du social, il y a du droit. Et là où il y a du droit, il doit y avoir de la monnaie. Mais, l'accomplissement du social passe par la réalisation pleine et entière de la justice contributive et la justice distributive.