Lorsque nous parlons du genre humain, nous faisons référence à la dimension universelle de cet animal rationnel , comme les disaient les grecs. Se pose, alors, la question de savoir qu'est ce que cet universel. Aristote nous dit: que l'universel est ce qui se manifeste en première instance dans tout singularité. (Métaphysique, B,4). En l’occurrence, dans toute personne. Ce qui veut dire concrètement que tout être humain - masculin ou féminin, blanc ou noire, etc., etc. -, est en première instance une manifestation du genre humain. Par conséquent, la loi des contraires, se manifeste aussi au niveau de l'universel.

Depuis la fin du XXème siècle, nous arrive des États-Unis la théorie du genre, sous une autre forme. En effet, cette école pense  qu'il y a en fait deux genres: le masculin et le féminin. Ce qu'implique, le dépassent de la loi des contraires. Et, par conséquent, la négation de l'ontologie propre à toutes les grandes cultures. Pour lesquelles la loi des contraires est le fondement de l’Être.