Selon Aristote, la monnaie (nomisma)  est un produit du droit: nomos. Le droit se manifeste dans l'économie (oikos-nomos) et dans la politique. Laquelle repose sur un texte fondamental. La monnaie est, en tout cas, la colonne vertébrale du social.
Mais, le droit doit être conditionné par l'éthique. Les latins disaient à ce propos: Jus a justitia appellatur: le droit doit faire appel à l'idée de la justice.
La pratique nous montre que si la monnaie n'est pas un instrument principal de la gestion du social, le droit cesse d'être efficace et l'économie et la politique tendent à dériver vers leur propre perte.