Traditionnellement, l'empire se donne comme but, soit la domination des autres communautés - cas de Rome, par exemple -, soit la conquête de l'espace vital. Ce qui va se produire avec la conquête des Amériques.

Cela fait que l'impérialisme américain, que nous connaissons actuellement, ne rentre pas dans cette définition classique. Pour cette raison, il faut utiliser le terme de néo-impérialisme. Lequel système a son fondement dans le privilège d'émettre la monnaie internationale. Barry Eichengreen de l'Université de Berkeley, nous dit (2011) que les États-Unis gagnent actuellement, grâce à ce privilège quelque chose comme 1.000 milliards par an. Il oublie de dire que ce privilège accorde aussi à ce pays aussi la possibilité de déterminer l'économie, le droit et la politique internationale. Ce que Ron Paul reconnait.