Nous assistons depuis les années quatre-vingts à une augmentation des inégalités sociales dans les pays développés. C'est ainsi qu'aux États-Unis, par exemple, pendant les années 1950 à 1970, 1% des plus riches contrôlaient 10% du revenu national. En 2010, cette minorité contrôlait 25% du revenu national et possédait 40% des richesses. Rappelons qu'au Brésil, le 1% des plus riches possède 48% des richesses, tandis que 50% des plus pauvres ne possède que 2% des richesses.