Il fut une époque où les processus productifs des biens étaient le résultat du travail d'une seule et même personne: l'artisan. La division de travail va apparaître avec la révolution industrielle, comme nous le montre A. Smith. Avec la mondialisation, nous allons assister tout d'abord à la délocalisation des assemblages, avec les maquiladoras au nord du Mexique, à partir de 1965. Des parties produites aux USA étaient assemblées au Mexique et réexportées aux États-Unis. Actuellement avec la sous-traitance, les parties sont de plus en plus produites dans les économies à bas salaires et assemblées dans les économies dominantes. C'est le modèle allemand. De là, la capacité concurrentielle de cette économie et son excédent commercial considérable. Et ce malgré l'appréciation de l'euro.