La presse nous indique que la facture de sauvetage de la banque irlandaise, vient de s'alourdir de 27 milliards d'euros, pour atteindre 70 milliards d'euros. Ce désastre est la conséquence de la garantie publique de 100% accordée aux banques par le gouvernement fin 2008. De là, l'énormité de la socialisation des pertes, dans ce pays de 4,4 millions d'habitants. Rappelons que ce pays a bénéficié jusqu'en 2006 de très fortes subventions européennes. L'impôt sur les sociétés de 12,50%, au moment où dans le reste de la Communauté la moyenne état de 34%, lui a permis des excédents commerciaux très importants. En 2004, cet excédent fut de 27,7 milliards de dollars et en 2009 de 16,9 milliards de dollars.