L'institution du monométallisme-or en Grande-Bretagne, à partir de 1821, va déclencher ce qui est convenu d'appeler la querelle bimétalliste. En effet, cette politique va avoir comme conséquence la réduction de la base monétaire internationale. Mais, ce phénomène prendra surtout de l'importance à partir de la fin du bimétallisme en France, en Allemagne et aux États-Unis, entre 1870 et 1873. Nous allons ainsi assister, à cause de la monté du monométallisme-or, non seulement à l'apparition des cycles des crises économiques à partir de 1825 - comme l'as signalé Marx, en 1948 -, mais aussi à la formation de grands cycles économiques. Rappelons que les cycles des crises économiques, étaient de l'ordre de 11 ans. C'est ainsi que que la crise de 1825 est suivie de la crise de 1836 et de celle de 1847. En tout cas, cette première grande phase des cycles économiques, va durer de 1825 à 1873. Elle se caractérise par de cycles de crise très modérés. Tandis que la grande période suivante se singularise par la sévérité de ces crises. D'ailleurs des historiens de l'économie, comme Charles Rist par exemple, parlent de cette phase comme étant celle de la première grande dépression. C'est, comme on peut le comprendre aisément, pendant ce moment historique, que la querelle bimétalliste, va prendre de l'ampleur, particulièrement avec Wilhelm Lexis en Allemagne, Louis Wolowski en France et Stanley Jevons en Angleterre. Mais, ces controverses se sont atténuées pendant le grand cycle 1895- 1914, où les cycles des crises furent moins forts. Ceci, grâce à la production de l'or australien, qui va réduire nécessairement la pénurie de la base monétaire or. Puis, lors de la phase de l'après guerre, de 1919 à 1933, il fut certes question de la pénurie du métal jaune, mais force est de constater que la querelle bimétalliste a brillé par son absence. De plus, pendant cette période, l'or ne sera plus considéré comme le fondement de la valeur d'échange, ni comme l'amarre entre les systèmes monétaires des nations et l'ordre monétaire international, mais tout simplement comme la relique barbare (Keynes), voire comme la vieille fétiche (F. D. Roosevelt).