Selon la théorie des cafards: derrière l'un arrive l'autre. La grande banque d'affaires de New York, Merrill Lynch, a déclaré pour le troisième trimestre une perte de 2,24 milliards de dollars Or, cette banque avait fait entre 2003 et 2006 un profit annuel moyen de 5,2 milliards de dollars. De plus, elle s'attend à une perte de 4,5 milliards de dollars pour le quatrième trimestre. Son PDG Stanley O'Neal, qui gagnait 50 millions de dollars annuels, vient de démissionner. Seule la grande Banque espagnole semble résister à la crise financière. Certains disent que ce miracle est dû au fait qu'elle a trouvé la pierre philosophale. Donc, elle semble échapper à la théorie des cafards.