En 1998 la France a eu l'excédent en comptes courants la plus important de la CE: 36 milliards de dollars. L'Allemagne, encore plombé par la réunification, a eu cette année là un déficit, en comptes courants, de 3,6 milliards de dollars. En 2006 l'excédent allemand fut de 130 milliards d'euros, tandis que la France a eu cette année là un déficit de 29,5 milliards d'euros, toujours en comptes courants. La plus part des spécialistes pensent que ce différentiel est le résultat du fait que les produits allemands, "plus hauts en gamme, sont moins sensibles aux variations de change". (Patrick Artus, Le Nouvel Observateur, 10-16 mai, p. 87).- Constatons que ces spécialistes ne tiennent pas compte du fait que les produits allemands bénéficient de la sous-traitance dans les pays de l'est, pays à bas salaires. Puis, que l'Allemagne est en surabondance monétaire - par exemple, 160 millions de billets de 500 euros en circulation, fin 2006 -, tandis que la France est en pénurie monétaire: 10 millions de billets de 500 euros, toujours fin 2006. La cause de cette rareté monétaire, est le fait que la France est le premier contributeur des fonds européens, en termes nets. A cete contribution il faut ajouter celle de la ristourne anglaise.