La dette du Tiers-monde fut la conséquence de la dislocation des Accords de Bretton Woods, fin 1971. Cette dette commence à se développer en 1974 et connait son moment le plus élevée en 2001. La crise de l'Argentine, décembre 2001, fut la plus haute manifestation de ce phénomène du surendettement. Le retour à la solvabilité de ces pays ne pouvait se produire, théoriquement parlant, qu'avec le dépassement du règne du billet vert. Or, ce dépassement est en train de se manifester sous la forme de la chute de la monnaie de l'Oncle Sam. Notons que cette chute a été de plus de 65%, par rapport à l'euro, depuis le 26 octobre 2000. C'est précisement cette dépréciation qui a permis au pays de l'espace dollar du Tiers-monde, de connaître - grâce aux excédents extérieurs et à la dépréciation de la dette en termes réels - un retor à la solvabilité. Nous pouvons constater ce phénomène dans des pays aussi différents que le Brésil, le Mexique et l'Algérie. Même l'Argentine fait surface - avec un excédent commercial de 12,5 milliards de dollars en 2006 - après le terrible plongeon de décembre 2001.