Croire que l'union monétaire mène à l'union politique, équivaut à corire qu'on peut tisser des filets pour attraper les vents. La monnaie est un produit du droit - de la convention -, mais l'argent ne peut à aucun moment fonder le droit. Cette croyence n'a pas de fondement rationnel. Elle est la manifestation d'un désir de communauté ethno-culturelle. D'un "nous" englobant, dans lequel puisse se consolider le "nous" particulier (national).