juillet 2006 (52)

Encore sur Clausewitz.

Karl Clausewitz soutient aussi que la guerre est un acte de violence et qu'il n'existe pas de limite à l'emploi de cette violence. C'est précisément ce que Hitler lui-même pensait. Or, nous savons que le droit international et la conscience international condamnent justement l'emploi de cette […]

Lire la suite

A propos de la théorie du Big Bang.

Les partisans de la théorie du Big Bang nous expliquent le processus de la formation de l'Etre. Donc, par exemple, comment les brics de la matière se sont assemblées et comment l'atome le plus simple - l'hidrogène - est apparu. Mais à aucun moment ils expliquent comment l'être a pus surgir du […]

Lire la suite

Sartre et le marxisme.

Certes, Sartre n'était pas marxiste. Il était plutôt heideggerien. En tout cas, il a soutenu le fait que le marxisme est l'horizon indépassable de la pensée de notre temps. En réalité, il a essayé de rentrer dans cette pensée que lui est restée, finalement, terriblement étrangère. Ceci contairement […]

Lire la suite

A propos de Karl von Clausewitz

On le rappel souvant que pour Clausewitz, la guerre es la continuation de la politique par d'autres moyens. Ce qui veut dire, par conséquence que la politique est la continuité de la fuerre par d'autres moyens. Ainsi la différence entre la guerre et la paix est, en quelque sorte, une différence […]

Lire la suite

L'échec du cycle de Doha.

La Conférence de Hongkong de décembre de l'année dernière, avait aprouvée la suppression des subventions aux exportacions, pour 2013. L'échec du cycle dit de Doha, le 24 juillet à Genève, devra avoir comme résultat le fait que cette politique de dumping va continuer à produire des effets désastreux […]

Lire la suite

De la paix dans le monde.

Dans un monde où doit règner la paix, comme objectif fondamental de la communauté des nations, il ne peut pas y avoir, pour paraphraser le jeune Marx, critique des armes, mais, par contre dans ses conditions, les armes de la critique devront se manifester dans la plénitude de leurs capacités. […]

Lire la suite

La sanctuarisation de la PAC.

Sanctuariser la PAC, cela veut dire concrètement: garantir les subventions à la production des gros agriculteurs, des gros éleveurs et des grosses sociétés de l'agrobusiness. La liste des heureux bénéficiaires pour l'Angleterre, fut publée à Londres le 23 mars 2005. On y apprend surtout que la […]

Lire la suite

De la puissance économique de la Chine.

On ne peut pas comprendre la puissance économique réelle de la Chine , si on ne tient pas compte du fait que quelque chose comme le 40% de ses exportations sont produites par des entreprises dont le capital est à 100% étranger et que 20% sont le fait de joints ventures entre des sociétés étrangères […]

Lire la suite

Le PIB et la dette publique.

Le discours dominant tend à exprimer la dette publique d'une nation par rapport à son PIB. En effet rappelons, à ce propos, que début 2001 la dette internationalle de l'Argentine était de l'ordre de 50% de la valeur de son PIB. On pensait, dès lors, que tout allait bien pour ce pays. Mais voilà […]

Lire la suite

Les deux principaux déficits extérieurs.

A la fin du 1er trimentre 2006, le déficit des comptes courants des Etats-Unis représenta le 6,4% de son PIB. Le déficit de l'Espagne, toujours en compte coutants, fut pour la même période de 10,7% de son PIB. Notons toute fois que le déficit espagnol tend à augmenter, d'une manière très […]

Lire la suite

A propos d'une monnaie universelle commune.

Aristote nous rappel qu'il ne peut pas y avoir de vie sociale sans échange, ni échange sans mesure commune. En effet, sans mesure commune dans l'échange international, le commerce entre les nations ne peut qu'être inéquitable. Ainsi une mesure particulière, au niveau de ce commerce, ne peut que […]

Lire la suite

De la nature de l'humain.

L'être humain est le seul animal dont le comportement n'a pas été codifié par la nature. Il doit se codifier lui-même. Et le but éthique de cette activitée est, justement, de se donner un système de valeur capable de lui assurer la coexistence avec les autres. Donc, axiologiquement parlant, la […]

Lire la suite

De l'absolu métaphysique

L'Etre, au sens absolu du terme, ne peut être que l'univers physique. Il est, par conséquent cet absolu - inengendré et impérissable, dont parlait Parménide -, qui est en même temps identité et différence. Les Aztèques ont donné à cet abssolu le nom d'Omothéotle, qu'ils considéraient comme le Dieu […]

Lire la suite

La guerre des civilisations.

Les néo consevateurs américains ont mis à la mode ce concept de guerre des civilisations. Edgar Morin parle plutôt, avec raison, de guerre des barbaries Le fait est que cette notion a sa source dans la thèse de Karl Schmitt - qui fut conseiller d'Etat du parti nazi -, selon laquelle: on ne saurait […]

Lire la suite

De la nature et de la culture.

Pour Confucius, la nature nous unie et la culture nous sépare. Quoi que pour lui, entre les quatre mers, tous les hommes sont frères.Il es clair que la dimension générique de l'humain, ne peut pas s'imposer si on ne met pas au centre de la réflexion et de la pratique les valeurs d'odre universel. […]

Lire la suite

La roulette de l'histoire dans le monde moderne.

Il y a des nations que dans le monde moderne on eu la chance de toucher le gros.C'est le cas notement des Etats-Unis. En effet, le privilège d'émettre la monnaie internationale, lui a permis d'accumuler un déficit extétieur - entre 1972 et 2005 - de 6.655 milliards de dollars. L'Espagne pour sa […]

Lire la suite

Le scandale de la dette du tiers monde.

La dette consolidée des pays du Tiers-Monde, fin 2004, était de l'ordre de 3.000 milliards de dollars. Tout indique que depuis 1974 ces pays ont déjà rembousé trois fois cette somme: 9.000 milliards de dollars. Tout indique de plus que la fuite des capitaux que ces pays ont connu est, plus que […]

Lire la suite

Etat-nation et communauté universelle des nations.

Comme nous l'avons déjà signalé, c'est bien dans la communauté universelle des nations que les Etats particulièrs réalisent leur dimension générique. Mais lorsque une nation - ou un groupe de nations - s'approprie cette dimension (générique) et la dénie aux autres, elle nie l'universalité […]

Lire la suite

Théologie et Philosophie.

L'idée du Souverain bien, du Bien suprême est, axiologiquement parlant, l'instance théologique par excellence. En effet, cette dimension métaéthique - et non pas métaphysique - est le principe d'où part le mouvement et la cause finale de la pensée et de l'action axiale. Héraclite parla, à ce […]

Lire la suite

Du "no future".

On ne peut pas avancer vers le devenir en marchant à reculons. Il est absurde de suivre le chemin qui mène vers l'abime. La transformation de l'ordre du monde passe par la reconstitution de la théorie. A la base de l'action se trouve la théorie. L'absence de perspective est le produit de […]

Lire la suite

De l'altérité.

Pour Karl Schmitt, le philosophe du droit de l'époque du nazisme - qui revient à la mode dans certains milieux, tout l'indique -, l'humanisme est synonyme d'animalité. Pour lui le genre est un concept métaphysique: une abstraction sans fondement. Le vrai, pour lui, est que l'ennemie est l'autre, […]

Lire la suite

De l'humanisme théorique.

L'humanisme théorique part de le thèse selon laquelle la dimension générique est la substance de l'être humain. Nous sommes tout d'abord des êtres humains, puis nous avons tel ou telle nationalité - ou nous appartenos à tel ou tel group - et ce n'est qu'en dernière instance que nous sommes des […]

Lire la suite

De l'affaiblissement de l'Etat-nation.

L'affaiblissement que nous connaissons actuellement de l'État-nation en France, n'est pas simplement le résultat de la volonté de son dépassement par le biais de ce qui est convenu d'appeler l'utopie européenne, mais aussi de l'hémorragie monétaire produite par la contribution au budget de la […]

Lire la suite

La valeur de titres cotés en bourse.

Si bien il est vrai que l'émission monétaire provoque la perte de valeur de la monnaie en circulation, il est vrai aussi que toute émission de titres, des entreprises cotés en bourse, ne peut que produire la perte de valeur des titres en circulation. Pour cette raison, toute émission suplementaire […]

Lire la suite

L'économie et l'éthique.

Aristote nous rappel que l'économie (oiko-nomos) est un moment du droit et que la monnaie - nomisma, en grec - est une manifestation de la juridicité. Donc, de ce qui se veut juste parce que capable d'établir l'équité, de ce qui se veut raisonnable parce que capable de créer l'équidistance. Le […]

Lire la suite

De la la régulation englobante de l'étalon or.

Sous le règne de l'or comme étalon, le déficit extérieur mène à la réduction de la quantité de monnaie en circulation, donc à la contraction de la demande et au retour des excédets. Au sein de ce système monétaire, l'aggravation du déficit extérieur ne peut conduire qu'à l'apparition d'un état […]

Lire la suite

De la philosophie de l'avenir.

Le devenir-autre du monde, le chemin de son accomplissement, passe nécesairement par le dépassement de l'ordre monétaire que nous connaissons actuellement. Car le retour à l'égalité proportionnelle, dans l'échange international, est la condition de ce devenir. En tout cas, le processus de […]

Lire la suite

De l'humanisme.

Conceptuellement parlant l'humanisme est une pensée fondamentalement philantropique. Car pour elle la substance de l'humain est sa dimension générique. Ainsi, la substance éthique de l'humain est le moteur de ce processus qui mène à la formation de la communauté universelle des nations, dans la […]

Lire la suite

Du solde débiteur des échanges extérieurs.

Au sein du système de la monnaie unique (l'euro), le solde débiteur des échanges extérieurs ne peut que provoquer de la pénurie monétaire. Cette pénurie ne peut être compensée que par la réception de fonds venant des autres membres de la Communauté. Ce qui est le cas de l'Espagne, de la Grèce et du […]

Lire la suite

De la fin du règne du dollar.

Tout indique que l'odre monétaire international que nous connaissons s'achemine ver sa fin. Le monde devrait ainsi s'acheminer, dans les semaines et les mois à venir vers une des crises les plus importantes des temps modernes. […]

Lire la suite

Les droits de l'homme et le principe de l'égalité en dignité.

Par delà les droits (positifs) se rapportant à la sécurité juridique des individus, il y le principe (éthique) de l'égalité en dignité des tous les êtres humains. Ce principe trouve son fondement logique dans le principe ontologique selon lequel l'universel - en l'ocurrence le genre - est ce qui se […]

Lire la suite

Le privilège exorbitant de l'Oncle Sam.

Depuis les Accords de Washington, du 18 décembre 1971, les Etats-Unis couvrent leur déficit extérieur en vendent la dette américaine - des bons du trésor - aux banques centrales excédentaires. Il est dès lors faux de dire que les Etats-Unis empruntent actuellement le 80% de l'épargne mondiale. […]

Lire la suite

Les rémunérations des PDG du CAC 40.

D'après la presse, les rémunérations des PDG du CAC 40 représentent en moyenne l'équivalente de 400 salaires minimum. Or tout indique que l'attribution gratuite d'actions - de stock-options - en est la cause principale des ces gains exorbitants. On peut, en tout cas, se demande si cette pratique […]

Lire la suite

Une nouvelle monnaie mondiale de référence.

La fin du règne du billet vert impliquera nécesairement la remonétisation du métal jaune et le retour à l'égalité proportionelle de l'échange, au niveau international. C'est alors que devra se faire le choix entre le retour pur et simple à l'or comme étalon, ou la constitution d'un nouveau […]

Lire la suite

De la politique sociale.

La politique de redistribution de la chose publique - des aides et des subvention sociales - ne peut exister, par définition, qu'à l'intérieur d'un ordre politique, d'une nation. Il ne peut donc pas y avoir de politique sociale sans union politique. La subvention d'une nation par une autre - les […]

Lire la suite

La reconstruction du monde.

La reconstruction du monde passe nécessairement non seulement par le dépassement du règne du billet vert, mais aussi par la modification de l'ordre des Nations Unies et de l'architecture financière internationale. Pour ce qui est de ce dernier domaine, il n'est pas difficile de comprendre l'urgente […]

Lire la suite

La montée en puissance de la Chine.

La Chine detient non seulement la première réseve en devises du monde (fin juin: 925 md de dollars) et depuis cete même date elle a le premier excédent commercial, mais en plus ce pays semble pouvoir devenir, pour le début 2007, la première puissance exportatrice au niveau internationale. Pour ces […]

Lire la suite

De l'absence de cause.

Le vide de la pensée actuelle se manifeste d'une manière significative dans la thèse selon laquelle il n'y a plus de cause. Or les évènements socio-historiques ne sont pas de produits du hasard, mais bien plutôt des processus qui ont leur fondement dans la pratique humaine elle-même. Car c'est au […]

Lire la suite

De l'esprit du peuple et de l'esprit du monde.

Tout peuple a un esprit, comme tout moment historique a le sien aussi. De plus, tout esprit d'un peuple peut peut se donner la forme d'un sur-moi; c'est le cas de l'Oncle Sam pour les Etats-Unis. Cela dit, tout peuple peut considérer son sur-moi comme un égo-transcendantal, voir comme […]

Lire la suite

Le PIB ou la valeur des exportations.

Pour la pensée dominante le PIB est le critère le plus adéquat pour déterminer la puissance économique d'une nation. C'est ainsi qu'actuellement les Etats-Unis sont considerés comme la première puissance économique du monde, suivie par le Japon, l'Allemagne, la Chine, le Royaume Uni et la France. […]

Lire la suite

De l'augmentation des inégalités sociales.

Depuis la fin des Trentes Glorieuses, en 1974, les inégalités sociales ont augmenté considérablement dans le monde. Les statistiques nous disent qu'actuellement, par exemple,la moitié de l'humanité survie avec moins de 2 dollars par jour. Elles nous signalent aussi que la fortune des trois […]

Lire la suite

La connaissance fragmentée.

Le savoir fragmenté, qui est à la base de l'esprit de notre temps, est un obstacle à la connaissance de ce qui est, et de ce qui doit être. Pour cette raison la reconstruction de la totalité - d'une pensée totalisante et non pas totalitaire - est, sans nul doute, la tâche la plus importante de la […]

Lire la suite

L'affaiblissement de l'Etat-nation.

On tend à croire actuellement en France que l'affaiblissement de l'Etat-nation est la conséquence de la mondialisation. On tend ainsi à oublier le simple fait que cette dérive est le résultat de ce que certains appellent l'utiopie européenne. Donc de la simple croyence selon laquelle l'union […]

Lire la suite

De la nomenklatura à la plutocratie.

Avec la collectivisation de l'économie, l'élite de ce processus est devenue une caste de seigneurs de la chose publique. La crise des subsistences, à l'intérieur de ce système, va faire que la nomenklatura va se transformer d'une caste vivant de l'usufruit de la chose publique, en une classe de […]

Lire la suite

De le substance éthique de l'humain.

Ce que la pensée axiologique réalise à travers la réflexion est la théorisation de sa substance éthique. Laquelle substance se manifeste à travers le droit, l'économie et le politique. De sorte que ces domaines du savoir et de la pratique sont, en pricipe, des objectivations éthiques. En effet, le […]

Lire la suite

Les nuages s'amoncèlent.

Tout indique que la crise qui s'approche devrait se manifester sous les formes suivantes:1) Forte crise du billet vert. 2) Continuité dans la surappréciation de l'euro. 3) Crise du marché de l'immobilier, et 4) Crise des fonds stucturels. Cette dernière touchera d'abord les principaux bénéficiaires […]

Lire la suite

Le processus du devenir selon Marx et Aristote.

Le mouvement d'accomplissement du monde est pour Marx le résultat du développement des forces productives. Et, plus précisément, du processus du matérialisme dialectique qui est en lui même un mouvement d'accomplissement. Ainsi les automatismes du dévéloppement historique mènent nécessairement du […]

Lire la suite

La fin du règne du billet vert.

Certes, la fin du règne du billet vert n'est plus seulement le problème des autres. Son rôle de monnaie universelle - le privilège exorbitant des USA - est un problème mondial et devrait le devenir encore plus dans les mois à venir. Car la fin de son règne sera source de malheur aussi bien pour les […]

Lire la suite

Présent et avenir.

Hier encore, Sartre disait que le marxisme est l'horizon indépassable de la pensé de notre temps. Cette illusion a été anéantie par la pratique du marxisme lui même. Et le grand hold-up de la chose publique de ces nations, opéré par leurs respectives nomenklaturas, n'a rien fait pour arranger les […]

Lire la suite

Du contraste entre la richesse et la misère.

La presse nous rappelle que le troisième homme le plus riche du monde est mexicain. Il possède une fortune de l'ordre de 33 milliards de dollars. Ceci dans un pays où le 50% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Voilà la manifestation la plus simple de ce qu'on appelle, […]

Lire la suite

Le libre échange et l'échange équitable.

En anglais on dit: "free trade, fair trade": libre échange, échange équitable. Cette expression fut la dévise du GATT, l'ancêtre de l'OMC. Bien évidemment cette règle ne peut pas être efficace dans un monde où la nation la plus riche possède le droit et le privilège d'émettre la monnaie […]

Lire la suite

De la pensée et de l'intuition.

Le règne de la pensée repose sur celui de l'intuition. Car l'être humain est, comme le signale Aristote, le seul animal à avoir le sentiment du vrai, du bien et de la justice. Ces sentiments sont la base des valeurs d'ordre universel: des universaux. Ainsi, cette source commune - purement humaine - […]

Lire la suite